Bienvenue dans le monde de l'informatique



Les dernières news du moment

Sur cette page, vous aurez les 5 dernière news (actualitées) du moment. si vous voulez en savoir plus sur une des news, je vous conseil de cliquez sur son le titre cela vous emèneras directement sur l'article complet et vous permettras dans savoir plus.

L'actialiter est décripter sur plusieurs type de sujet qui tourne autour de l'informatique, exemple, vous aurez des news sur les fournisseurs d'Internet, sur les nouveau matériels, que sa soit sur les nouveau smartphone,que composant d'ordinateur

Bonne lecture


Le Royaume-Uni dit avoir mené une " cyberattaque majeure " contre Daech

Les USA ne sont pas les seuls à utiliser des moyens informatiques pour lutter contre Daech. Le Royaume-Uni, via son agence dédié au renseignement électronique, est aussi engagé sur ce terrain. Une « cyberattaque majeure » aurait d'ailleurs été menée, selon le chef de cette agence. L'organisation État islamique a beaucoup perdu de sa superbe, du fait de l'importante pression militaire qui est exercée par la coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie mais aussi par l'action résolue des forces armées russes pour soutenir le régime de Bachar el-Assad. Résultat des courses, le territoire effectivement contrôlé par Daech a fondu comme neige au Soleil au cours des derniers mois.

Mais si son sanctuaire territorial ne représente plus aujourd'hui que quelques tâches en cours d'annihilation sur la carte du Moyen-Orient, la structure terroriste demeure une menace sérieuse : on pense évidemment aux actions individuelles ou collectives dans des pays impliqués sur le terrain pour en finir avec l'organisation, mais aussi aux opérations de propagande sur Internet pour attirer de nouvelles recrues.

C'est sur ce dernier volet qu'une action d'envergure a été menée par le GCHQ, qui est le service de renseignements électroniques du Royaume-Uni (Government Communications Headquarters). L'agence aurait en effet conduit une « cyber-campagne offensive majeure » contre l'organisation État islamique afin d'entraver sa capacité à coordonner les attaques et de supprimer sa propagande. C'est ce qu'a affirmé Jeremy Fleming, le directeur du GCHQ, lors d'une conférence sur la cybersécurité et dont les propos ont été rapportés par la BBC. Il a aussi expliqué que cette opération n'a pas seulement perturbé les activités en ligne de Daech : elle a aussi permis la destruction d'équipements et de réseaux. L'intéressé a toutefois précisé que les résultats de ces opérations « sont très variés ».

Le Royaume-Uni n'est pas le seul pays à utiliser la dimension cyber pour combattre Daech. Les États-Unis aussi, via la NSA et le Cyber Command, sont sur le coup, mais il semble que les résultats obtenus par cette campagne informatique ne sont pas ceux qui étaient espérés. L'existence d'opérations « cyber » contre l'État islamique a été admise début 2016 par Ashton Carter, du temps où il était ministre de la défense. En juin 2017, le New York Times donnait l'exemple de l'opération Glowing Symphony qui visait à dérober des mots de passe de comptes utilisés par Daech pour administrer des contenus. Il s'agissait alors de bloquer les membres de l'EI voulant y accéder et d'effacer les fichiers litigieux. L'opération, un succès au départ, avait fini par être en partie annulée quand il a été constaté que les documents avaient été remis en ligne ailleurs.

15/04/2018 20:05

Retour


Des petits malins ont créé un virus qu'on peut supprimer en jouant à "Player's Unknown Battleground"

Un nouveau virus informatique force les propriétaires d'un ordinateur infecté à lancer une partie de "Player's Unknown Battlegrounds", le deuxième jeu de battle royale le plus populaire du moment (après "Fortnite", soyons honnête). Ce qui est drôle, c'est que contrairement aux autres virus de ce type, celui-ci ne demande aucune somme d'argent, aucune rançon pour libérer l'ordinateur. Il suffit simplement de jouer à "PUBG". Et de finir Top 1 (ça, c'est une blague). VOIR AUSSI : Un virus informatique d'un nouveau genre oblige les victimes à jouer à un jeu vidéo. Quand un ordinateur est infecté par un programme malveillant, l'usage veut que le pirate à l'origine du virus demande de l'argent pour libérer l'ordinateur. Et il s'agit parfois de beaucoup d'argent. Mais là, comme l'a repéré l'équipe MalwareHunterTeam, le message explique : "Vos fichiers sont cryptés par PUBG Ransomeware! Mais ne vous inquitétez pas! Ce n'est pas si dur de les libérer! Je ne veux pas d'argent! Jouez simplement à 'PUBG' pendant une heure!".

Selon Kotaku, qui a discuté avec des experts informatiques, le PUBG Ransomeware n'est pas vraiment du genre coriace. En réalité, il suffit de jouer 3 minutes au jeu, et non une heure, pour se débarasser du virus. Et, toujours selon Kotaku, un professionnel de l'informatique n'aurait visiblement pas de mal à se débarasser du virus. Nous, on se demande surtout si ce n'est pas une offensive des accros de "PUBG" pour contrecarrer l'ascension fulgurante de "Fortnite".

15/04/2018 20:00

Retour


Facebook : comment télécharger vos données personnelles ?

Facebook utilise en permanence les données personnelles. Celle-ci recouvrent à la fois ce que vous avez sciemment donné à Facebook : votre nom, prénom, adresse, numéro de téléphone, éléments de la bio, vos amis, préférences… Mais aussi des données que vous générez sur le réseau social en postant des photos, des vidéos, du texte, en cliquant sur les boutons « like ». Voici comment télécharger une archive contenant toutes vos données personnelles et donc savoir ce que Facebook sait sur vous.

Envie de savoir exactement quelles sont les données personnelles que vous avez données à Facebook ? Le réseau social permet de les télécharger dans leur intégralité et les consulter assez facilement. De quoi se rendre compte de manière éloquente des données auxquelles certaines firmes mal intentionnées comme Cambridge Analytica peuvent avoir accès. De là, lire à vous de rester sur Facebook ou de supprimer votre compte !

Facebook : voici comment télécharger une archive contenant toutes vos données personnelles Pour télécharger un fichier Zip contenant toutes vos données personnelles sur Facebook :

Facebook va vous redemander votre mot de passe. Le téléchargement n'est pas immédiat : quelques minutes après l'opération vous recevrez un lien de téléchargement sur votre adresse email. Le fichier zip peut peser plusieurs centaines de mégaoctets, voire plusieurs gigas en fonction de ce que vous avez partagé depuis des années. Le contenu du dossier est extrêmement sensible : pensez donc à le protéger d'une manière ou d'une autre, et supprimez-le une fois que vous l'avez consulté – puisque vous pourrez à tout moment redemander son téléchargement. Vous y retrouverez pêle-mêle vos photos de vacances et de soirée, vos commentaires, likes, applications, visites, liste d'amis… en fait Facebook révèle dans les pages d'aide la longue liste des données collectées sur vous :

Une fois l'archive téléchargée, il faut la dézipper et ouvrir la page index.html dans votre navigateur préféré. De là vous pourrez naviguer très facilement dans vos données hors ligne, donc même si vous n'êtes pas connecté à internet. Vous pouvez également choisir de vous promener dans les méandres des dossiers de l'archive (mais c'est nettement moins pratique !). Avez-vous téléchargé vos données Facebook ? Y avez-vous trouvé quelques surprises ? Partagez votre retour dans les commentaires !

15/04/2018 20:00

Retour


Chrome, Firefox et Edge permettront désormais de s'identifier sur tous les sites web sans mot de passe !

Les mots de passe sont bientôt de l'histoire ancienne : grâce à un nouveau standard approuvé par la W3C, Google Chrome, Firefox et Microsoft Edge permettront de vous identifier sur tous les sites web grâce au capteur d'empreintes digitales ou... Cet article Chrome, Firefox et Edge permettront désormais de s'identifier sur tous les sites web sans mot de passe ! est apparu en premier sur PhonAndroid.

Les mots de passe sont bientôt de l'histoire ancienne : grâce à un nouveau standard approuvé par la W3C, Google Chrome, Firefox et Microsoft Edge permettront de vous identifier sur tous les sites web grâce au capteur d'empreintes digitales ou à la reconnaissance faciale de votre smartphone. Découvrez comment fonctionne le standard WebAuthn, qui va reléguer vos mots de passe aux oubliettes.

Le World Wide Web Consortium (W3C), un organisme international qui développe des standards pour « assurer la croissance harmonieuse du Web », vient d'approuver WebAuthn, un nouveau standard qui permettra aux utilisateurs de s'identifier sur le web grâce à des fonctions de reconnaissance biométrique, comme la reconnaissance faciale ou d'empreintes digitales. Dites adieu aux traditionnels password, 123456, qwerty ou 12345. Comme l'a déjà annoncé Microsoft, les mots de passe c'est terminé !

Chrome, Firefox et Edge disent adieu aux mots de passe Concrètement, cette nouvelle norme WebAuthn permettra par exemple aux internautes de s'identifier sur un site web, comme Facebook, Twitter ou Ebay, en utilisant le capteur d'empreintes digitales, le scanner d'iris ou le capteur 3D de leur smartphone ou de leur laptop. De nos jours, rares sont les appareils mobiles qui se reposent sur le simple mot de passe. Pour activer ce standard, il vous suffira de :

Très similaire à l'authentification à deux facteurs, très répandue chez les applications bancaires, le standard WebAuthn peut servir de complément au traditionnel mot de passe. Il permet aussi de sécuriser davantage votre compte contre les tentatives de phishing ou de piratage. En cas de vol de votre smartphone, il sera évidemment possible de désactiver toutes les permissions qui lui sont accordées. Pour l'heure, seul Mozilla Firefox est compatible avec la technologie WebAuthn. Google Chrome, Microsoft Edge et Opera ont d'ores et déjà annoncé leur intention d'accueillir ce nouveau standard. Pour l'heure, seul Safari, le navigateur web d'Apple, n'a encore rien annoncé. En attendant que la norme ne se déploie, on vous conseille de choisir un mot de passe vraiment bien sécurisé.

Cet article Chrome, Firefox et Edge permettront désormais de s'identifier sur tous les sites web sans mot de passe ! est apparu en premier sur PhonAndroid.

15/04/2018 19:34

Retour


Facebook-Cambridge Analytica : Mark Zuckerberg auditionné par le Sénat américain, ce qu'il faut retenir

Le scandale Facebook-Cambridge Analytica a valu à Mark Zuckerberg une convocation devant le Sénat américain. Une audition durant laquelle il s'est excusé pour la fuite massive de données de dizaines de millions d'utilisateurs et a indiqué qu'il était conscient d'être responsable dans cette affaire. Répondant à des questions des élus, il a par ailleurs été mis en difficulté à plusieurs reprises et a apporté quelques informations intéressantes sur le réseau social et son futur.

Dans la nuit du 10 au 11 avril 2018, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, était auditionné devant le Sénat américain suite au scandale Cambridge Analytica, société qui a pu accéder et exploiter les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs dont 211 000 Français. Vous pouvez d'ailleurs vérifier si votre compte Facebook a été touché par la fuite de données Cambridge Analytica. Parfois mis en difficulté par ses interlocuteurs, Mark Zuckerberg s'est excusé et a pris ses responsabilités, tout en faisant quelques révélations.

Un Facebook payant dans le futur ? Répondant à une question du sénateur Républicain Orrin Hatch, qui voulait savoir si Facebook serait toujours gratuit, Mark Zuckerberg a proposé une réponse extrêmement intéressante. « Il y aura toujours une version gratuite de Facebook« , a-t-il déclaré. Il suggère donc qu'une version payante du réseau social pourrait voir le jour dans le futur. Nous vous demandions justement si vous accepteriez de payer un abonnement Facebook pour protéger vos données personnelles. Dans les commentaires et notre sondage, vous étiez une majorité à refuser catégoriquement de payer pour utiliser le réseau social.

Facebook n'enregistre pas les appels téléphoniques et n'espionne pas à l'aide du micro Mark Zuckerberg a dû faire face à plusieurs accusations concernant les pratiques de Facebook. Le sénateur Gary Peters a exigé de savoir si « oui ou non » Facebook avait recours aux micros des appareils comme les smartphones pour obtenir davantage de données personnelles destinées au ciblage publicitaire. Quand les utilisateurs passent des appels, par exemple. Sur cette question, l'interrogé s'est montré ferme. « Ce dont vous êtes en train de parler, c'est une théorie du complot visant à dire que nous écoutons à travers les microphones et les fichiers audio pour le ciblage publicitaire. Nous ne faisons pas ça« , a-t-il assuré. Il explique que Facebook doit gérer l'audio et accéder au micro des appareils pour garantir le bon fonctionnement de certaines fonctionnalités. Il prend l'exemple du son dans les vidéos publiées par les utilisateurs.

Mark Zuckerberg présente ses excuses Le patron de Facebook a une nouvelle fois réitéré ses excuses, admis que des erreurs avaient été commises et assume la responsabilité de ses décisions (ou absence de décision). Il affirme cependant que « nous traversons un grand changement philosophique au sein de la société » mais que « cela prendra du temps pour mener à bien tous les changements nécessaires« . Facebook promet jusqu'à 40 000 dollars de récompense pour dénoncer le prochain Cambridge Analytica avec la mise en place d'un nouveau programme d'alerte. Mark Zuckerberg a été attaqué par le sénateur John Thune, qui a rappelé que ce n'était pas la première fois que Facebook était mêlé de près ou de loin à ce genre d'affaire et que les nombreuses excuses présentées par le passé n'ont semble-t-il pas été suivies par des mesures concrètes pour protéger les utilisateurs. « Nous devons prendre plus largement conscience de nos responsabilités, nous assurer que Facebook soit utilisé à bon escient. Au final, les gens finiront par voir une vraie différence« , a répondu le fondateur du réseau social.

Facebook contre la Russie et la Chine. Facebook a été utilisé pour diffuser largement une propagande orchestrée depuis la Russie et qui a eu un impact important sur l'élection présidentielle américaine de 2016 avec l'élection de Donald Trump et le référendum du Brexit. Mark Zuckerberg a déclaré mener « une course aux armements » contre les Russes pour éviter que de telles situations se reproduisent. Il évoque d'ailleurs la présidentielle française 2017 : il estime que le réseau social a bien mieux géré l'événement que lors des élections américaines 18 mois plus tôt, soulignant les progrès effectués par Facebook.

Il n'a pas eu l'occasion d'en parler durant l'audience, mais les notes de Mark Zuckerberg, dont une partie a pu être filmée par les caméras présentes, font aussi mention de la Chine. Si un député évoquait un éventuel démantèlement de Facebook, il aurait alors argué que cela engendrerait un renforcement des entreprises chinoises, sans que le document n'entre plus dans les détails. Mark Zuckerberg mis au pied du mur Plusieurs députés ne se sont vraiment pas montrés tendres envers Mark Zuckerberg. Le sénateur démocrate Dick Durbin l'a notamment mis dans l'embarras en lui demandant de partager avec toute l'audience le nom de l'hôtel dans lequel il a dormi la nuit passée. Après quelques secondes d'un lourd silence, le patron de Facebook n'a pas souhaité répondre à la question. Idem lorsqu'on lui a demandé avec qui il avait eu des conversations la semaine précédente. « C'est bien de cela dont on parle aujourd'hui : votre droit à la vie privée« , a estimé Durbin, qui a complètement désorienté Zuckerberg.

Ce dernier a aussi eu le droit à des commentaires acerbes d'autres députés, qui lui ont reproché d'éviter certaines questions. Il a en effet à de nombreuses reprises déclaré qu'il ne « savait pas » ou qu'il devait consulter ses équipes pour être certain d'une information. Bien pratique pour esquiver les interrogations sur la collecte des données de navigation quand les utilisateurs ne sont pas connectés à Facebook, sur le fait que d'autres applications aient aussi pu abuser des données personnelles récoltées ou si le réseau social conserve l(et pendant combien de temps) les informations des utilisateurs qui ont supprimé leur compte Facebook.

15/04/2018 19:34

Retour


réseaux
restauration
Internet
sauvegarde
windows 7
windows 8
windows 10
outlook
word
excel